Iles et rias de Bretagne

Une bouée LIDAR va être installée entre Groix et Belle-Ile

Une bouée LiDAR va être installée entre Groix et Belle-Ile, à proximité de la zone d'implantation de la future ferme d'éoliennes flottantes. Mise à l'eau à Lorient, elle sera tractée sur zone par le TSM Penzer (navire français basé à Brest). Une fois les ancrages installés, elle y sera amarrée.L'installation de cette bouée fait suite à la campagne de mesures géotechniques menées sur zone cet été. 

Ouessant au souffle du vent

Dernière escale avant l'Amérique, Ouessant est surnommée "le bout du monde". Un documentaire au souffle poétique sur cette île du Finistère éternellement soumise aux caprices du vent.
Lever l'ancre pour Ouessant, c'est prendre le large. L’île est régulièrement balayée par de spectaculaires tempêtes. La lumière irréelle y varie à tout instant et confère à ces quelques arpents de terre une atmosphère hors du temps. Ouessant n'a jamais changé de visage : pas de constructions hautes mais des maisons simples et rustiques. Ses neuf cents habitants sont profondément attachés à leur environnement. Leur parole est sobre et sans détour. Tous vivent au rythme du vent, élément omniprésent. La déambulation de la réalisatrice Raphaëlle Aellig Régnier suit ce fil rouge et nous dévoile ainsi la nature puissante, violente et poétique de ce petit caillou posé sur l'océan.>https://t.co/FkPLEmlcdP 
Le Film "Ouessant au souffle du vent" de Raphaëlle Régnier sur Arte https://t.co/2bS2HdqZGC

A Belle-ile, un projet pour diminuer la dépendance à l'insularité des exploitations laitières.

A Belle-Ile, dix exploitations produisent du lait. Un élevage transforme la totalité de sa production et un autre en vend une partie à une fromagerie de l'île. Mais pour les huit autres, à part un peu de vente directe, l'essentiel des volumes est expédié par bateau vers l'usine Lactalis de Pontivy. La collecte est organisée par la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer, avec la participation des éleveurs et de Lactalis. Parallèlement, la majeure partie du lait et des produits laitiers consommés sur l'île sont importés du continent. Enfin, du fait notamment des sols et de la sécheresse estivale, le besoin en intrants  est élevé, avec un surcoût lié au transport par bateau. 
Un projet porté par le Syndicat d'élevage de Belle-Île-en-Mer a été déposé et accepté dans le cadre de l'appel à projets Agriculture écologiquement performante de la région Bretagne, avec un soutien de 52 904 euros. Coanimé par le CPIE et par la chambre d'agriculture, le projet avance sur deux axes : réduire les charges en développant l'autonomie notamment protéique des élevages, et travailler sur un projet de transformation d'une partie du lait sur l'île. Après une étude de marché, des visites d'ateliers, des essais de transformation, un premier axe a été dégagé autour du beurre, du lait et de l'ultrafrais (yaourts, crèmes glacées...). Une réflexion est menée aussi sur des produits à plus longue durée de conservation, notamment des fromages, nécessaires pour faire face à la saisonnalité de la fréquentation de l'île. Quatre exploitations sont actuellement engagées dans le projet, pour un total de 1,5 M l de lait.
Pinsé Débridée à l'Ile d'Arz

Jean-Jacques Petton,propose actuellement à l'Ile d'Arz une exposition intitulée « Pinsé Débridée », qui se découvre au musée marins et capitaines jusqu'au 6 janvier 2018. Ses oeuvres sont la mémoire de la mer qui, jour après jour rend à la terre les déchets que la terre lui a déversés. Jean Jacques Petton a choisi de transformer ces déchets en oeuvres d'art

Groix rénove son parc d'éclairage

Cette année, 295 anciennes lanternes ont été remplacées au bénéfice de lanternes LED dernière génération. Dans les secteurs allumés en permanence, comme le bourg et le port, les armoires ont été équipées de systèmes d'abaissement de l'éclairement sur des périodes nocturnes et les systèmes de commande ont été équipés d'horloges astronomiques. Les aides financières cumulées ont permis à la commune de bénéficier de 47 % de subvention sur l'intégralité du projet. L'économie annuelle de fonctionnement sera de 70.000 kWh et la réduction des consommations de 40 %. Le montant des travaux s'élève à 336.000 €, dont 186.425 € pris en charge par la commune.

Les iles de la mer d'Iroise enregistre une diminution de la consommation de fioul

Les élus, les représentants de l'Association des îles du Ponant (AIP) et d'EDF ont présenté les résultats d'une opération de transition énergétique engagée en 2015. Pour Ouessant, Molène et Sein, une diminution de la consommation de fioul de 386 700 litres. Cela équivaut à la consommation de fioul de l'île de Sein sur un an. Ces trois îles non raccordées au réseau continental, dépendent du fioul alimentant des centrales thermiques.
La chasse au gaspillage a été lancée : 10 % des logements ont été rénovés, l'utilisation des LED, par exemple pour les éclairages publics, a été généralisée et les îliens ont même été aidés pour remplacer leurs congélateurs par de congélateurs moins énergivores.
L'objectif de 100 % d'énergie renouvelable sur Sein, Molène et Ouessant a été fixé pour 2030.

L'achat du Cinéma des Familles de Groix abandonné par Alain Demouly

L'indivision a eu raison d' Alain Delmouly et de son projet de créer une SCI pour racheter le Cinéma des Familles.Yann Boterf, copropriétaire des murs avec sa sœur Anne-Marie Perron, étant hostile à ce projet.  Le refus du frère de la propriétaire de vendre les parts qu’il possède en indivision rend impossible l’achat des murs, les conditions ne sont plus réunies. les chèques qui avaient été faits par quelques personnes seront rendus à leurs titulaires.

Cinéma des Familles les héritiers réagissent et la mairie garde un oeil

Pour la troisième fois, M. Delmouly a organisé, une réunion d'information concernant le Cinéma des familles sur l'île de Groix. Cette fois des héritiers sont intervenus. Yann Borterf, frère de Mme Perron, pour préciser sa position : « Je ne crois pas à la forme collective du projet et au montage proposé ». Mme Muriel Montserrat, fille de Mme Perron : « Dans le respect de l'histoire familiale et de l'expression culturelle, je n'approuve pas cette solution ». M. Delmouly a réagi : « Mme Perron m'a indiqué qu'elle était seule à gérer... Si vous avez des histoires à régler avec votre mère, c'est à régler en famille... ». Les protestations de la salle l'ont obligé à s'interrompre.
Comment monter un projet sans consulter tous les héritiers ? 
L'association Cinéf'Iles utilise les locaux dix mois par an pour des projections régulières. Mme Françoise Martin, présidente, a pris la parole. Ses propos ont déplu à M. Delmouly qui a débranché le micro. De vives protestions se sont élevées dans la salle et une partie du public a quitté la salle. La mairie reste attentive et suit l'évolution du dossier.

L'Association Cinéf'iles de Groix a un projet

L’association Cinéf’îles de Groix, avec l’aide et le soutien de ses adhérents, est prête à reprendre l’exploitation du cinéma
Cette équipe de passionnés propose des projections toute l’année. Elle envisage d’ajouter à cette offre, un choix de films grand public durant l’été et les vacances scolaires, afin de permettre aux Groisillons et aux vacanciers de disposer d’un cinéma rassemblant culture et loisirs. 
Une étude prévisionnelle chiffrée de fonctionnement sur l'année a été réalisée, incluant la création d'un emploi, soutenu par l'équipe de bénévoles.
A partir d'un achat des murs par un organisme public, ou une structure coopérative Cinéf'iles peut se porter acquéreur du fonds de commerce de cinéma, l'association disposant de fonds propres, pour compléter cette mise de fonds L’Association Cinéf’îles, aura recours prochainement au financement participatif, auprès des Groisillons et des amoureux du cinéma. La population groisillonne connait les dirigeants de l’association Cinéf’iles et apprécie la qualité de son travail et de son engagement. 

Le cinéma des familles de Groix va t'il être cédé à une SCI baptisée Cinégroix ?

Le Cinéma des familles est à vendre. Anne-Marie Perron l'exploitante, propriétaire avec son frère est actuellement en discussion avec un collectif local, initié par Alain Delmouly. Lors de la réunion d'information sur la proposition de reprise de l'activité du Cinéma des Familles

les participants se sont inquiétés de ne pas pouvoir consulter les statuts de la SCI et ceux de l'association. Alain Delmouly a précisé que « ce ne sera possible qu'à la réception de l'achat des parts ». Tout est verrouillé par quatre personnes Daniel Gourronc, vice-président, Sylvie Barlet, trésorière, Alain Delmouly, président, et Serge Heurteur, secrétaire, sans aucune possibilité d'accès au dossier.

Une SCI propriétaire de la salle ? créée sous le nom de SCI Cinégroix qui deviendra propriétaire de la salle, constituée de 2 500 parts de 100 € chacune qui seront proposées à tous ceux qui souhaitent contribuer à sauver le cinéma. Chaque apporteur sera donc copropriétaire des locaux à hauteur de son apport. 

Ceux qui vont y souscrire des parts sont-ils conscients de leurs engagements et responsabilités tant financières que civiles ? Inconvénient de la SCI : les associés sont indéfiniment responsables sur leurs biens propres des dettes de la société. Les associés d'une SCI engagent donc leur patrimoine personnel, à proportion toutefois de leurs parts détenues dans le capital social. Le créancier de la SCI peut donc saisir son patrimoine personnel à hauteur de ce montant après avoir vainement poursuivi la société. On ne peut pas prévoir de clause contraire dans les statuts de la société. Alors la vigilance est de rigueur.

bateau de groix

Le nom du prochain bateau pour Groix fait des vagues
Les Groisillons ont été étonnés d’apprendre le nom de leur prochain bateau Breizh Nevez - Bretagne Nouvelle en breton - 
Dominique Yvon, maire de Groix, a adressé un courrier à Loig Chesnais-Girard, nouveau président de la région Bretagne, désormais compétente. Il se dit « étonné du choix du nom, qui, contrairement à la tradition, a été choisi sans concertation avec les élus de Groix ».« Vous connaissez l’attachement des Groisillons à leur histoire, à leur patrimoine et au maintien de leur identité insulaire. Je vous demande donc, au nom des Groisillons, de nous proposer un nom en lien avec Groix. »
La prochaine réunion du conseil municipal abordera la question.
Jusqu'à aujourd'hui les bateaux ont toujours eu un nom en relation avec l'ile. Du premier, en 1901, au dernier Île de Groix, en 2008, en passant par le Port-Tudy, le Pen Men, le Pen er Vro, le Kreiz er Mor, le Jean-Pierre Calloc’h, le Pen Men et le Saint-Tudy.

Dans une lettre ouverte, le collectif de défense de la langue bretonne Ai’ta s’insurge contre la réaction du maire de Groix sur le nom donné au futur roulier qui desservira l’île.

« Pourquoi s’opposer à ce nom en breton ? Devons-nous vous rappeler que, déjà, le précédent bateau qui s’appelait Kreiz er Mor avait été remplacé par un bateau au nom français, Île de Groix ? Nous, bretonnants, de Groix et du continent, soutenons fermement le choix du conseil régional de Bretagne et sommes heureux qu’un nom breton ait été choisi cette fois-ci », écrit le collectif.

Dominique Yvon, tient à mettre les choses au point.

« Il n’a jamais été question de remettre en cause le choix d’un nom breton. Par le passé, de nombreux bateaux ont eu des noms bretons, dont le Kreiz er mor récemment. Pour l’Île-de-Groix, nous avions proposé différents noms possibles et c’est le conseil départemental qui avait décidé. Nous défendons bien entendu la langue et la culture bretonnes. »

« Ce que nous contestons, c’est de n’avoir pas été consulté et que le nom choisi n’ait aucun rapport avec Groix ».

Iles de Bretagne consommer local

Les temps changent. Hormis quelques partenariats avec de grandes enseignes, peu nombreux sont aujourd'hui les produits des îles bretonnes à être distribués en grande surface. Il faut les chercher, les dégoter chez les petits producteurs. Mais direz-vous il y a une réelle différence de goût et de qualité? A quelques kilomètres des côtes, l'insularité ne change pas radicalement la donne, mais il reste la singularité d'un terroir plus préservé. La Bretagne et ses îles bénéficient d'un sol et de conditions propices à la culture maraîchère. Depuis quelques années, nombreux sont les consommateurs à vouloir manger bio. Aussi le Coin des producteurs à Belle-Ile propose ses produits frais comme les légumes bio, le fromage de chèvres, les poulets fermiers, la viande de mouton ou d’agneau. L'agneau né et élevé à Belle-Île porte le label « agneau du large » Il grandit en liberté dans le pâturages pendant 60 jours au minimum. Sa viande est d'une qualité remarquable et son goût délicatement salé. Un système de panier de légumes bio a été mis en place, de même sur l’ile de Groix chez Isabelle et Yves Guelou.

Consommer local

Il y a la pomme de terre bio de l'île de Batz, qui «cuisinée simplement au beurre, serait la meilleure de France» selon Patrick Geffroy! De même pour celle de Quéménès cultivée, sans produit phytosanitaire ni engrais chimique, par Soizic et David. Le navet jaune de Belle-Ile-en-Mer très savoureux qui accompagne parfaitement le navarin d'agneau du large. Autre exclusivité îlienne le miel de l’abeille noire d'Ouessant. La butineuse est préservée de toute pollution et des parasites, ce miel pur et biologique, a les faveurs d’ Olivier Roellinger. Sur l'île de Sein, Yann Le Berre, cultive la belle Sénane charnue et iodée, à l'île aux Moines, ce sont les belles creuses de Pierre et Yvonnick Martin.

Tous veulent promouvoir leur qualité de vie et l’avenir de leurs productions, en récréant un lien direct avec le consommateur. Le vrai soutien c’est de consommer local

La Compagnie Océane et l'éco conduite

Depuis 2009 le conseil général du Morbihan a équipé trois de ses ferries Bangor, Ile de Groix, Vindilis, d'un système de contrôle de la consommation de carburant. les trois unités des liaisons maritimes entre le continent et les îles du Morbihan sont équipées du système Ixeko, un économètre sur mesure conçu et réalisé à Lorient.
Son principe: donner en temps réel aux capitaines, le niveau de consommation en carburant des moteurs, mais aussi donner au fil des heures et des journées, les consommations globales. En règlant la vitesse des moteurs, mais aussi les paramètres des hélices, tout commandant de navire peut diminuer sa consommation. Avec un demi-noeud de vitesse en moins, un bateau comme le Bangor peut économiser 20l/h/moteur. On peut estimer qu'un tel navire peut économiser 500 litres de gasoil par jour. On imagine l'économie en fin d'année ! le coût du carburant peut représenter jusqu'à 30% du chiffre d'affaires d'un navire. Le système Ixeko donne une vision globale et peut agir sur plusieurs moteurs en même temps. Il est totalement automatisé et sécurisé. Les capitaines font la chasse aux gaspillages et pratiquent l’ écoconduite.